Lock Stock and Two Smoking Barrels, une scène de poker exceptionnelle

Une scène majeure du film est une scène de poker, car elle montre non seulement le stock de jetons que les personnages ont accumulés, mais aussi le style de vie excessif (reflété par le reste de leurs choix) que les personnages affichent. Cette scène de poker célèbre dans le cinéma britannique est celle du film de Guy Ritchie de 1998 ‘Lock, Stock and Two Smoking Barrels’.

 

La scène commence avec la table de poker surélevée, sur le ring ; Eddie va alors essayer non pas de trouver comment compter les cartes mais d’interpréter les réactions de ses adversaires. Chaque joueur est montré tour à tour et on peut voir comment Eddie arrive à lire les intentions de chacun des autres joueurs suivant leurs réactions et leur comportement. C’est la grandeur du jeu du jeune homme à côté de celui de ses adversaires. Mais c’est sans compter sur Harry qui lui, non seulement n’a pas peur de miser gros, mais est aussi un as de la poker face et à rester de marbre devant toutes les mains.

 

Au niveau visuel, le montage rapide n’affiche pas seulement un jeu chauffé qui pourrait créer une excitation pour le spectateur mais suis également le rythme rapide de la chanson de rock n roll qui est jouée derrières. L’arrière-plan lui, noirci et souligne non seulement l’importance du jeu, mais aussi la grandeur immorale qui l’accompagne – l’alcool et les cigares montrés soulignent le style de vie excessif du jeu et de ses joueurs. Le fait que l’alcool puisse être perçu comme diminuant montre cet excès à côté du désespoir des joueurs perdants.

 

La vue à la première personne du croupier qui montre chaque joueur lançant des cartes ou des jetons dans la direction de la caméra indique avec précision l’allure du jeu et les joueurs qui perdent leur sang froid – un trait que Guy Ritchie à cherché à montrer dans cette scène, ainsi que de permettre au spectateur d’être finalement placé dans le coeur du jeu. Cette connexion avec le public les contraignant à prêter plus d’attention à la scène. L’utilisation du ralenti met en évidence le fait qu’une seconde peut tout changer dans ce jeu à haut risque ; en mettant l’accent sur le mode de vie rapide et un peu lâche des joueurs. L’utilisation de la variation du rythme renforce les émotions des joueurs et renforce l’importance du visage de poker (poker face).

 

Comme il est montré à un moment, un joueur perd et est expulsé du jeu. L’utilisation d’une caméra à angle élevé montre son insignifiance aux côtés de l’élite de ceux qui restent et renforce le fait que le public ne peut qu’observer l’importance supérieure des personnages principaux.

 

Quand, en fin de compte, les cartes finales sont placées vers le bas ; elles le sont parfaitement calé avec la musique : ceci montre l’importance de ces cartes dans le déroulement du film et s’inscrit dans une technique cinématographique qui s’avère très utile pour montrer une partie de poker et son intensité.